esthéticienne à domicile marseille
Blog de Christine esthéticienne professionnel

Le Maquillage | Histoire Pratique

L’usage du maquillage est une pratique plusieurs fois millénaires si l’on trouve les premières traces écrites dans la bible, l’archéologie a permis de retrouver des accessoires et des cosmétiques remontant à 5000 ans avant JC. 3000ans avant notre ère les Égyptiens utilisaient déjà des huiles parfumées et maquillaient leur visage et leur corps à l’aide de différents colorants :

  • Rouge à lèvre à base de rouge minéral
  • Khôl à base d’antimoine ou de suie sur les paupières et les cils.
  • Coloration au henné sur les ongles.




esthéticienne à domicile marseille
Rouge à lèvre à base de rouge minéral
Khôl à base d’antimoine ou de suie sur les paupières et les cils




Ce sont les caravanes acheminant les épices et la soie en Europe qui ont fait connaître les produits de maquillage en Grèce et dans l’empire romain. Dans la Grèce antique notamment à Athènes et Sparte cette pratique était à l’origine interdite aux femmes respectables et réservé aux courtisanes. Sous l’empire romain les praticiennes consacraient beaucoup de temps à leur toilette, leur coiffure et leur maquillage.

Selon Hippocrate

Chacun se doit de faire de l’exercice physique régulier des bains fréquents (à base d’huile d’olive, d’amande et de sésame). On se lave les cheveux et les dents on s’enduit le corps avec des onguents aromatiques.

Onguents : aromate, crème, parfum.

Le maquillage devient diabolique il est considéré comme un subterfuge qui dissimule l’horreur et la puanteur réelle du corps et de l’âme, il mène à la luxure et la débauche anéantissant l’emprise de l’homme. Une seule couleur a toléré le rouge de la pudeur.

A l’époque les nobles utilisent des onguents faits de cendre de hérisson de sang de chauve- souris, de sulfure d’arsenic, de chaux de vie, de décoction de lézard vert dans l’huile de noix, du souffre pour blondir la chevelure.

PROCHAIN BLOG LA SUITE SUR LE MAQUILLAGE ET PRATIQUE.

N’hésite pas a me laisser des commentaires.

MERCI ET A BIENTÔT.

Christine.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *